Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
COVID19 : Contact par mail uniquement

La chronique / Critique de Benoit Latelise sur

Prénom : Benoit
Nom : Latelise
Statut : Etudiant
Ville : Versailles
Spécialité :
Niveau d'étude : Bac - Paces - Externat 6e année
Chroniqueur Benoit Latelise
« Les détails inclus dans cet ouvrage ne sont, pour moi, repris dans aucun autre référentiel. »

Les qualités de l'objet livre

Livre comportant de très nombreuses illustrations, colorées, légendées.
Couverture souple et plastifiée.
Papier d'impression de bonne qualité autorisant le surlignage.
Format peu pratique, car ne permet pas de ranger des notes sur feuille au format 21 x 29,7.

Les qualités rédactionnelles

Lecture simple en général, aux paragraphes espacés, souvent organisés par "points" facilitant une éventuelle relecture.
Language chirurgical, donc nécessairement précis, d'appropriation initialement difficile surtout sur les parties de description anatomique ou d'odontologie dont nous n'avons pas l'habitude en médecine.
Articulation entre imagerie et écriture bien pensée.

La qualité des illustrations

Gros point fort de l'ouvrage à mon sens, illustrations en couleur, légendées (caractère incontournable en chirurgie) et pertinentes notamment pour la partie stomatologie.
Présence d'imageries médicales (TDM, IRM) complétant les descriptions rédactionnelles.
Une partie est dédiée à la radiographie de la région cranio-faciale, développant les différentes incidences, les différents clichés et leurs modes de réalisation.

Le livre dans son environnement éditorial

Ouvrage dans la continuité des autres collèges publiés par l'éditeur Elsevier Masson.
La présentation, les tableaux, la taille et la police d'écriture sont identiques.

Dans ce nouveau polycopié, les enseignants de médecine abordent des sujets non traités dans les autres collèges, comme celui des infections dentaires, de l'anatomie cranio-faciale ou du développement buccodentaire. De nombreux points de stomatologie sont par ailleurs inédits.

Il existe cependant des recoupements attendus avec le Collège d'ORL. Concernant les pathologies salivaires, j'ai trouvé ce chapitre bien mieux abordé dans l'édition de maxillo-faciale pour plusieurs raisons. La première est la qualité des illustrations, qui sont d'ailleurs beaucoup plus présentes. La seconde est le plan de présentation, plus pédagogique en CMF (rappels, lithiases, tumeurs) qu'en ORL (anatomie, sialites, sialoses, tumeurs). Le contenu est plus pertinent, essentiellement pour les rappels anatomiques, mais aussi pour la prise en charge chirurgicale des tumeurs. Dans l'ensemble, ce chapitre est mieux abordé et plus détaillé en CMF (20 pages) qu'en ORL (15 pages).


Pour la partie stomatologie, de nombreux points sont discutés également dans le Collège de dermatologie. Globalement, le collège de CMF est beaucoup plus pointu sur des tumeurs spécifiques de la cavité buccale dont l'intérêt est peut-être secondaire par rapport aux tumeurs cutanées phares que sont le CBC, le mélanome et le carcinome épidermoïde, mieux traités par les dermatologues. Le même commentaire peut d'appliquer au chapitre des angiomes, hémangiomes et malformations vasculaires.

Pour la partie oncologie des voies aéro-digestives supérieures, le collège de CMF est tout à fait au niveau d'un autre livre d'oncologie générale. Il n'y a pas d'apport essentiel flagrant hormis peut-être la partie sur les lésions pré-cancéreuses. Légère supériorité cependant sur les illustrations.
Enfin, un rapide commentaire sur les traumatismes faciaux, qui peuvent être repris dans différents ouvrages d'urgence, de réanimation ou d'orthopédie dans les chapitres de polytraumatisme. Il ne fait aucun doute que sur ce sujet les apports du collège de CMF sont (évidemment) considérables. Ce chapitre ne peut être correctement fait, à ma connaissance, dans un autre référentiel que celui-ci.

Votre avis global sur l'ouvrage

Référentiel sans conteste de chirurgie maxillo-facial, cette édition apporte énormément dans la médecine cranio-faciale pour une raison simple : sa spécificité. Les détails inclus dans cet ouvrage ne sont, pour moi, repris dans aucun autre référentiel. Les chapitres d'infections d'origine dentaire, de traumatismes faciaux et de développement buccodentaire sont des prérequis à l'ECN facilement abordables qui ne sont traités nulle part ailleurs.

Cependant, il est important de signaler que la chirurgie maxillo-faciale reste une matière en marge de l'ECN, peu représentée à travers les items au programme, même si elle a pu faire l'objet d'un Dossier Progressif et de plusieurs Questions Isolées à l'ECN 2017. Dans beaucoup de cas, des connaissances anatomiques générales (vues en première année) sont suffisantes pour répondre à une partie des questions, et un entraînement sur la banque de données SIDES peut permettre de répondre à une seconde partie.

Je conseillerais donc ce référentiel à des étudiants en fin de cycle d'externat souhaitant peaufiner leurs connaissances.

Un dernier point qui pourrait être important pour certains, la lecture de ce livre est une découverte d'une matière entière, peu présentée dans notre cursus médical. Pour les externes souhaitant faire de la chirurgie, la présentation de cette spécialité amènera peut-être certains à l'envisager après l'ECN. En conclusion, je dirais que ce livre est un livre de passionnés, par des passionnés et probablement pour de futurs passionnés.

Matériel protégé par le droit d'auteur. Ne pas reproduire sans l'accord explicite d'Unithèque.