Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
COVID19 : Contact par mail uniquement

La chronique / Critique de Valentin LEFÈVRE sur

Prénom : Valentin
Nom : LEFÈVRE
Statut : Etudiant en médecine
Ville : CHRU Tours
Spécialité : Radiologie
Niveau d'étude : Interne
Chroniqueur Valentin LEFÈVRE
« Le Mikbook permet un excellent rapport temps investi/résultats par l’optimisation de la construction mémorielle. Il s’agit selon moi d’une méthode d’une grande pertinence, l’une des meilleures sur le marché français actuel. »

Les qualités de l'objet livre

Le Mikbook est un ouvrage de bonne facture qui lui permettra de résister aux assauts des révisions, écritures et transports successifs. Certains ouvrages concurrents possèdent uniquement un dos collé qui risque de céder sur le long terme surtout si le livre est surligné ou complété, ce qui ne sera jamais le cas pour le Mikbook.
On regrettera peut-être cependant la relative rigidité du livre à l’ouverture, entraînant inéluctablement la plicature du dos lors de la lecture, inévitable au vu de la conception du livre.
Aucun changement n’a été réalisé d’un point de vue technique par rapport à la 3 ème édition du Mikbook.

Les qualités rédactionnelles

Le Mikbook est pourvu d’une qualité rédactionnelle remarquable. Les fautes d’orthographe sont extrêmement rares et sont souvent de simples coquilles, contrairement à d’autres ouvrages concurrents qui en sont truffés. Le sommaire est toujours aussi clair et il est simple de naviguer entre les chapitres.
L’écriture est limpide sans circonvolution inutile, tout en étant plus élaborée que d’autres ouvrages concurrents. Les informations sont pertinentes et utiles, minimalistes mais indispensables.
Ce qui est nouveau par rapport à la précédente édition : L’ajout et la restructuration de chapitres existants pour les rendre encore plus clairs avec un découpage plus instinctif en sous parties (e.g, cancer du poumon) et surtout la mise à jour des connaissances actuelles et des pratiques avec souvent les dernières recommandations en date, même si certains chapitres restent trop peu à jour comme celui sur la prise en charge de l’état de mal par exemple.

La qualité des illustrations

Là encore, Mikael Guedj frappe fort avec une maquette colorée et des illustrations didactiques, parfois humoristiques ou culturelles liant avec cohérence les différents items. Le choix est fait d’être minimaliste et raffiné, et participe à mon sens à encore mieux structurer ses connaissances par la mémoire visuelle.

L’appel à la culture cinématographique, littéraire et musicale est immensément appréciable et agrémente des révisions souvent pénibles, tout en favorisant la mémorisation. Du syndrome de Marfan de Rachmaninov au masque désincrustant d’American Psycho, le Mikbook est également un bel objet culturel.
Ce qui est nouveau par rapport à la précédente édition : L’ajout de nombreuses images,  diagrammes, schémas et particulièrement en neurologie avec une partie de neuro-anatomie fonctionnelle et radiologique de très belle facture.

Le livre dans son environnement éditorial

Le Mikbook fait partie de ces « livres complets » comportant tous les items de l’ECN, au même titre que La Martingale ou le MajBook. L’originalité du livre de Mikael Guedj réside surtout dans son choix de ne pas écrire la totalité des informations (qui est de toute façon facilement ajoutée à la main par l’étudiant) mais de donner la colonne vertébrale de chaque item et de l’ancrer de manière durable dans la mémoire du lecteur, qui aura la tâche lui d’ajouter le reste du squelette sur ses items. 

Ainsi, les informations sont hiérarchisées immédiatement dans la mémoire ce qui facilite grandement l’encodage mémoriel. Au contraire du MajBook par exemple, qui change sans cesse de code couleur et qui est essentiellement constitué d’un enchaînement de fiches Word surchargées, le Mikbook est cohérent d’un bout à l’autre et ravira les adeptes de la mémorisation visuelle. Les informations indispensables sautent aux yeux immédiatement, tandis que les données plus secondaires seront déjetées en fin de paragraphes.
En somme, la conviction de l’auteur semble être que les détails des items ne seront jamais sus si les points les plus fondamentaux ne sont pas parfaitement maîtrisés, à la manière d’un arbre qui doit avoir un tronc solide pour supporter les branches puis les feuilles. Il s’agit là d’une méthode rationnelle, raisonnée et éprouvée qui me semble tout à fait adaptée à l’apprentissage de l’ECN.

Votre avis global sur l'ouvrage

Même à l’ère des QCMs et avec le nouveau format iECN, le Mikbook garde toute sa cohérence d’antan et reste la seule référence selon moi qui donne une vision si claire, proche de la réalité, imagée et cohérente de chaque item.

Bien sûr, il est loin d’être complet pour chaque notion et il s’agit là d’un choix de l’auteur. Cependant, il reste bien souvent assez de place pour ajouter les informations manquantes. Il a été le livre phare de mon externat et les différentes fiches sont si colorées et iconiques qu’elles reviennent facilement à la mémoire lors des examens et du concours.
Cette nouvelle édition, enrichie, remaniée est encore plus pertinente que celle qui m’a accompagné pendant l’ECN. Des points cruciaux auparavant absents ont été ajoutés permettant à ce livre de garder une place de choix dans l’arsenal requis pour affronter le concours.
Attention toutefois à certains items qui ne sont toujours pas parfaitement à jour par rapport aux recommandations, nécessitant au moins de les confronter aux références des collèges.
Par sa concision et sa structure, Le Mikbook permet un excellent rapport temps investi/résultats par l’optimisation de la construction mémorielle. Il s’agit selon moi d’une méthode d’une grande pertinence, l’une des meilleures sur le marché français actuel.

Quelles sont les pages, parties ou illustrations qui sont pertinentes pour qualifier cet ouvrage ?

Pages 89 à 91 : neuroanatomie et neuro-radiologie,

P 240 : tuberculose, P251 : cancer du poumon, p 844 : drogues et toxiques

Matériel protégé par le droit d'auteur. Ne pas reproduire sans l'accord explicite d'Unithèque.