Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

L'adoption dans le droit savant du XIIe au XVIe siècle

L'adoption dans le droit savant du XIIe au XVIe siècle - LGDJ - 9782275016276 -
L'adoption dans le droit savant du XIIe au XVIe siècle  

Auteur : 

Editeur :  LGDJ

Collection :  Bibliothèque de Droit privé - 279

Date parution :

Aux yeux des juristes romains, l'adoption était avant tout un mode d'acquisition de la puissance paternelle : un moyen parmi d'autres mis entre les mains du tout-puissant paterfamilias pour régler le sort de son patrimoine ou des cultes familiaux.
De l'antique modèle, la législation française contemporaine garde toujours trace à travers une adoption simple utilisée surtout, il y a peu encore, pour assurer la transmission d'un nom et d'un patrimoine.
A côté de l'épave, récupérée depuis à d'autres fins, c'est cependant imposée une institution nouvelle, l'adoption plénière, dont les finalités font aujourd'hui ébranlées à leur tour par divers moyens de procréation assistée tendant à redonner une certaine primauté aux liens du sang.
A plus d'un titre, le discours des juristes médiévaux relatif à l'adoption éclaire ces mouvements de balancier du droit contemporain.

S'appuyant sur l'héritage romain, mais tributaires aussi d'autres traditions -germanique et chrétienne -, les romanistes et les canonistes ne sont en effet attachés à reconstruire entièrement le droit de l'adoption en prenant pour modèle la procréation dans le mariage.
Procédant d'un droit considéré comme divin, cette dernière incarnait en effet à leurs yeux une " nature " qu'était censée limiter l'adoption.
Les contraintes posées à l'exercice de ce qu'ils considéraient comme une fiction juridique paralysaient partiellement l'utilisation des anciennes règles romaines mais ouvraient aussi la voie à l'élaboration de l'institution qui a finit aujourd'hui par s'imposer : une adoption dont le but premier n'est pas l'intérêt de l'adoptant mais celui de l'adopté.

Auteurs :

La bibliothèque de droit privé a été fondée par Henry Solus, professeur honoraire à la Faculté de droit et des sciences économiques de Paris.
Elle est dirigée par Jacques Ghestin, professeur à l'Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne).


En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Filiation et adoption.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 363
Dimension : 16.1 x 23.9 x 2 cm
Poids : 610 gr
ISBN 10 : 2275016279
ISBN 13 : 9782275016276
40,20 €
Sur commande , expédition à 0.01€ sous 8 à 14 jours (en savoir plus)

Avis clients sur L'adoption dans le droit savant du XIIe au XVIe siècle - LGDJ - Bibliothèque de Droit privé

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis