Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

Au nom de l'écologie et du développement durable

Au nom de l'écologie et du développement durable - sang de la terre - 9782869852532 -
Au nom de l'écologie et du développement durable 

Auteur : 

Editeur : SANG DE LA TERRE

Collection : Le droit de savoir

Date parution :

Le « Faites ce que je dis, pas ce que je fais », de tous les sauveurs de la planète, et ils sont nombreux, a fini par me faire sortir de ma réserve, pour dire à mes concitoyens de ne pas être dupes.

Au nom de l'écologie et du développement durable, on va vous faire prendre des vessies pour des lanternes... Mais de quelle écologie s'agit-il ? De la science, de la philosophie (écologisme) ou seulement de la politique dont le programme est le développement durable.

Que penser des sauveurs de la planète ? AI Gore et le GIEC (prix Nobel de la paix 2007), Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand qui ont eu de grands prédécesseurs, le commandant Cousteau, Paul-Émile Victor... La Terre est-elle vraiment en de bonnes mains ?

La France des droits de l'homme est devenue en 2005 le pays des droits de l'environnement. Elle se veut aussi l'exemple écologique du monde, le modèle à suivre... la donneuse de leçon écologique. Le Grenelle de l'environnement en 2007 fut suivi de la mise en oeuvre, à la suite du rapport Attali, d'un plan de relance puis d'un grand emprunt. Toutes ces réalisations, qui doivent assurer la croissance, seront-elles grenello-compatibles ?

Malgré toute cette agitation franco-française, les problèmes environnementaux demeurent, qu'il s'agisse de l'énergie, des transports, du développement de l'espace urbain (aux dépens de l'espace rural et de la biodiversité). Nous n'avons pas su faire notre deuil du pétrole, les pollutions sont toujours là, les incinérateurs n'arrivent pas à éliminer les déchets sans générer de nouvelles pollutions...

Finalement, le développement (c'est-à-dire la croissance) peut-il être durablement durable ? Ce concept de développement durable, est-ce un pléonasme ou un oxymore ? À vous de juger.

Auteurs :

Michel Lamy a enseigné la biologie et l'écologie à l'université Bordeaux I de 1960 à 2000, dont il fut le vice-président de 1987 à 1995. Depuis il se consacre à la vulgarisation scientifique et à la rédaction d'ouvrages autobiographiques. Il est l'auteur de douze ouvrages à destination des étudiants, des enseignants et du grand public. Son dernier ouvrage, Passeurs de Sciences (Sang de la Terre, 2009) retrace son activité de vulgarisateur et ses rencontres avec d'autres passeurs de sciences. Il est membre fondateur de la Société internationale d'écologie humaine dont il a été le président (1980-1982). Membre du Comité départemental de l'environnement de la Gironde dès sa création en 1991, il en fut le président (1999-2000).


En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Économie et politiques de l'écologie.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 287
ISBN 10 : 2869852533
ISBN 13 : 9782869852532
19,00 €
Sur commande , expédition sous 4 à 8 jours (en savoir plus)

Avis clients sur Au nom de l'écologie et du développement durable - sang de la terre - Le droit de savoir

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis