Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

De la ville durable à la nature en ville

De la ville durable à la nature en ville - presses universitaires du septentrion - 9782757411254 -
De la ville durable à la nature en ville 
Livre En réimpression, voir article similaire
Ville et environnement
Année : 11/2005 0

Auteur : 

Editeur : PRESSES UNIVERSITAIRES DU SEPTENTRION

Collection : Environnement et société

Date parution :

Les projets de « ville durable » se sont aujourd'hui multipliés à travers le monde. Comment interpréter cet engouement généralisé ? Est-ce une nouvelle façon de concevoir les relations entre sociétés urbaines et environnements naturels ?
Dans un contexte d'accélération de l'urbanisation, plutôt que d'acter l'inauguration de nouvelles politiques urbaines, la nécessité d'une analyse des pratiques, représentations et discours de la durabilité urbaine, assortie d'un recul critique s'imposent. C'est l'objectif de cet ouvrage. Il rassemble les travaux actuels de spécialistes en géographie, sociologie et urbanisme, ainsi qu'en architecture, agronomie, lettres, paysagisme, et interroge les dynamiques socio-spatiales de diffusion et de traduction du mot d'ordre désormais mondial de « durabilité urbaine », sur des aires différenciées, en conjuguant les regards « macro » et « micro ». Confrontant de façon originale villes du nord et villes du sud, l'ouvrage donne des clés de compréhension sur la façon dont le projet de « ville durable » a pu devenir le symbole de ce contre quoi il est censé lutter : un « verdissement » inégal de la ville, facteur de ségrégation sociale. Si une ville naturalisée apparaît bien au coeur de la « ville durable », elle procède moins de l'application d'un paradigme idéologique, d'une régulation politique « par le haut » que d'une mosaïque d'initiatives, croisant ambiances, pratiques sociales et récits ordinaires.


Auteurs :

Carole Barthélémy est Maître de conférences en sociologie au sein du Laboratoire Population Environnement Développement, UMR 151 Aix-Marseille Université, Institut de Recherche pour le Développement. Spécialisée en sociologie de l'environnement, ses travaux portent sur les nouvelles formes de l'écologisation des villes à travers trois thématiques: l'analyse des politiques publiques et leurs traductions à l'échelle locale; l'étude des mobilisations associatives et artistiques autour de la nature urbaine et l'observation des usages de cette nature. Elle a été responsable scientifique du programme «Atlas analytique de la trame verte de Marseille» financé dans le cadre du Programme interdisciplinaire de recherche ville environnement (PIRVE) entre 2008 et 2011. Plusieurs publications ont fait suite à ce programme dont, avec J.-N. Consales, «Ré-enchanter le territoire à partir de la biodiversité ordinaire: l'artiste, la friche et le jardin à Marseille», in Menozzi M.-J. (dir.), Les jardins dans la ville entre nature et culture, PUR, 2014; avec C. Claeys et J.-N. Consales, «Marseille et ses natures: un jardin méditerranéen à l'échelle d'une ville», in Charles L., LangeH., Kalaora B., Rudolf F. (dir.), Environnement et sciences sociales en France et en Allemagne, L'Harmattan, 2014.



Nathalie Blanc est Directrice de recherche au CNRS en géographie, et Directrice du LADYSS : . Elle s'intéresse à l'esthétique environnementale, c'est-à-dire aux processus de mise en forme d'environnements principalement urbains, tant en pratiques qu'en pensées. Son investigation actuelle de l'environnementalisme civique et de la montée en puissance des réseaux associatifs dans les politiques publiques fait suite à des travaux sur les animaux des villes, puis sur la place d'une biodiversité et d'une nature urbaines. Parallèlement, elle travaille sur le rapport entre arts plastiques et littéraires et écologie, dans une perspective pratique et réflexive. Ces réflexions interdisciplinaires ont donné lieu à de nombreuses publications: parmi elles, Les nouvelles esthétiques urbaines, Armand Colin, 2012. Un ouvrage sur une politique des formes est en voie d'achèvement.



Grégoire Chelkoff est architecte DPLG, docteur et HDR en urbanisme et aménagement de l'Université de Grenoble. Professeur à l'École nationale supérieure d'architecture de Grenoble, il est chercheur au laboratoire CRESSON UMR 1563 «Ambiances», dont il a assuré la direction pendant 10 ans. Ses travaux visent à faire émerger les conditions de production sensible de l'espace pour apporter des connaissances et ouvrir des pratiques architecturales et urbaines renouvelées (de projet, de formation, de recherche et d'expérimentation). Depuis 2008, il développe, en co-direction scientifique avec M. Paris, des travaux sur les collectifs de jardins (jardins familiaux et partagés de gestion associative ou communale) localisés en bordure de voies routières et ferroviaires (programmes de recherche PIR ingénierie écologique CNRS+CEMAGREF, AGE MCC+PUCA, ITTECOP 2 MEDDE et ITTECOP 3 MEDDE).



Cécilia Claeys est Maître de conférences en sociologie au sein du Laboratoire Population Environnement Développement, UMR 151 Aix-Marseille Université, Institut de Recherche pour le Développement. Spécialisée en sociologie des risques et de l'environnement, ses principaux thèmes de recherche portent sur la prolifération du vivant et ses enjeux environnementaux, sanitaires et sociaux ainsi que sur les conflits d'usages et de représentations relatifs aux espaces naturels et aux risques environnementaux (inondations, éboulements de falaises). Pour l'ensemble de ces thèmes de recherche, elle privilégie les approches interdisciplinaires, travaillant en collaboration avec les sciences de la vie et de la terre. Elle est actuellement responsable scientifique du projet de recherche PROLITENSAN (Prolifération d'espèces littorales terrestres et marines à fort enjeux environnementaux et sanitaires: une comparaison métropole (côte méditerranéenne) et Outre-mer (côtes antillaises)), financé par la Fondation de France. Elle a notamment publié 'Biological Invasions as Causes and Consequences of 'our' Changing World: Social and environmental Paradoxes' in Lockie S., Sonnenfeld D., Fisher D. (eds.), The Routledge International Handbook of Social and Environmental Change, Routledge, 2013.



Jean-Noël Consales est Maître de conférences à l'Institut d'Urbanisme et d'Aménagement Régional (Aix Marseille Université/UMR Telemme).Ses travaux de recherches portent, de manière générale, sur les relations ville/nature et, plus spécifiquement, sur la mobilisation de la nature dans les projets d'urbanisme et d'aménagement du territoire ainsi que dans les projets de paysage, à différentes échelles territoriales. À cet égard, il explore trois champs conceptuels et opératoires en interrelations fortes, soit l'agriculture urbaine et l'agriurbanisme, le landscape urbanism et l'urbanisme environnemental, et le paysagisme et le jardinisme.Il est l'un des coordonnateurs du programme de recherche français JASSUR«Jardins associatifs urbains et villes durables: pratiques, fonctions et risques» (ANR). Il a notamment publié, avec M. Goiffon et C. Barthélémy, «Entre aménagement du paysage et ménagement de la nature à Marseille: la trame verte à l'épreuve du local», Développement Durable et Territoires, 3(2), 2012.



André Donzel est sociologue, chercheur honoraire au CNRS ; il est associé au Laboratoire méditerranéen de Sociologie, équipe de recherche de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme à Aix-en-Provence (UMR 7305 CNRS-AMU). Ses travaux portent sur les enjeux du développement urbain en Europe et en Méditerranée. Il est auteur de plusieurs ouvrages, en particulier sur Marseille. Il a publié dernièrement Le nouvel esprit de Marseille, L'Harmattan, 2014, et a co-rédigé avec P. Godard, Éboueurs de Marseille, Syllepse, 2014, consacré à la gestion des déchets. Il a en outre coordonné plusieurs publications collectives sur cette ville, notamment dans le cadre de la revue Faire Savoirs.



Cyril Geneys est psychosociologue de l'environnement spécialisé en communication. Ses travaux portent sur les mécanismes existant entre traitement de l'information, construction des représentations sociales et adoption de comportements pro-environnementaux. Membre du bureau d'étude C2psy, il participe à l'élaboration d'outils d'enquête et à leur diffusion.



Marie Goiffon est docteure en géographie et en aménagement du territoire, spécialisée en géomatique et en analyse spatiale. Elle dirige le bureau d'étude Actigéo (Atelier Cartographique et Traitement de l'Information Géographique).



Arlette Hérat est architecte DPLG et urbaniste (IEP de Paris) de formation. Elle enseigne à l'École nationale supérieure d'architecture de Marseille et est chercheure associée au LPED (UMR151 - Aix Marseille Université - Institut de Recherche pour le Développement). Ses thèmes de recherche portent sur les processus de qualification territoriale et de recomposition sociale mis en jeu à travers les projets d'aménagement initiés par l'action publique. Ses derniers travaux se focalisent sur les territoires d'interface entre ville et nature où s'entrecroisent stratégies urbaines et politique de protection des espaces naturels. Ils ouvrent à la problématique des inégalités environnementales qu'elle développe aujourd'hui dans le projet EFFIJIE «l'EFFort environnemental comme Inégalité: Justice et Inéquité au nom de l'Environnement», retenu au titre du programme de l'ANR «Sociétés, changements climatiques et environnementaux».



Mathias Jehling a fait des études en urbanisme et aménagement régional (Raum- und Umweltplanung). Il a travaillé dans une agence d'urbanisme à Leipzig. Depuis 2010, il est enseignant chercheur à l'Institut de science régionale de l'Université de technologie de Karlsruhe (KIT), où il mène une thèse de doctorat. Ses activités de recherche sont tournées vers l'analyse spatiale et l'analyse des acteurs. Il se consacre aux structures urbaines et péri-urbaines et à leurs mutations en rapport avec l'évolution démographique et l'impact spatial du changement énergétique. L'objectif de ce travail est de mieux comprendre les nécessités et les possibilités d'un renouvellement ou d'une adaptation des infrastructures urbaines dans le sens d'un développement durable.



Lydie Laigle est Directrice de recherche au CSTB Université Paris-Est et enseigne à l'École des Ponts ParisTech «Développement Durable et Territoire». Sociologue de formation, ses recherches ont porté, depuis quinze ans, sur les inégalités écologiques et les injustices environnementales, et analysent les trajectoires suivies par des villes européennes au regard du développement durable. Elle a contribué à des recherches ANR sur les démarches territoriales d'atténuation et d'adaptation au changement climatique et a participé au programme de prospective «Vers des villes post-carbone» du Commissariat général au développement durable, été membre de la délégation française à Rio+20. Elle a contribué au référentiel européen sur les villes durables (RFSC: Referentiel Framework of Sustainable Communities) et, sur le plan scientifique, aux comités d'évaluation ANR «Ville durable» et «Sociétés, changements climatiques et environnementaux». Elle a notamment publié Vers des Villes Durables. Les trajectoires de quatre agglomérations européennes, PUCA-CERTU Publishing book, 2009; «Pour une transition écologique à visée sociétale», Mouvements, 3(75), 2013.



Divya Leducq est Maître de conférences en aménagement de l'espace et urbanisme et enseigne à l'Université de La Réunion. Ses travaux de recherche portent sur la production urbaine dans les villes et métropoles des Suds, ce qui l'a conduit à travailler sur la planification urbaine durable à Hanoi. Elle part du constat que l'économie de la connaissance entraîne une circulation des modèles territoriaux lié au «mantra» de l'innovation, et met en évidence les spécificités, conflits et enseignements de l'appropriation locale d'agendas plus globaux. Ses recherches ont donc pour objet de souligner le caractère multiforme des enjeux économiques. Elle codirige actuellement plusieurs thèses sur l'urbanisation et le développement durable au Vietnam et a enseigné dans le cadre de l'Advanced Program en Master à l'École nationale supérieure d'architecture de Hanoi.



Cécile Lizée est psychosociologue spécialisée dans les interactions homme/environnement au sein du bureau d'études C2psy. Ses contributions portent sur la signification des espaces au travers des perceptions, représentations et comportements qui y sont liés. Elle accompagne en tant que consultante le volet sociologique de programmes de recherches pluridisciplinaires.



Théa Manola est architecte DPLG, urbaniste et docteure en urbanisme et aménagement. Elle est actuellement post-doctorante au CSTB et chercheure associée à l'UMR CNRS LADYSS. Ses réflexions portent sur les approches sensibles de l'urbain et l'esthétique environnementale. Son travail doctoral a notamment porté sur les paysages multisensoriels de trois quartiers dits durables nord-européens. Elle questionne également les politiques, engagements et esthétiques socio-environnementaux, notamment relatifs à la nature en ville, en travaillant sur l'intégration des espaces privés dans les TVB, mais aussi sur les AMAP et les amapiens. Dans le cadre de ses travaux, elle accorde une place importante aux démarches méthodologiques qualitatives et innovantes en vue notamment d'une production partagée de l'espace. Ces préoccupations sont par exemple abordées dans le cadre de la recherche interdisciplinaire qu'elle coordonne dans le cadre du programme «Urbanisme durable et environnement sonore» de l'ADEME, portant sur un diagnostic partagé du paysage sonore.



Juan Matas est Maître de conférences HDR honoraire en sociologie à l'Université de Strasbourg. Membre du laboratoire Dynamiques européennes, il a été Doyen de la Faculté des sciences sociales de 1996 à 2006. Tout au long de sa carrière, il a orienté ses recherches autour des enjeux de développement et d'éducation, avec pour terrain privilégié l'Amérique latine, et en particulier le Chili. Il a publié de nombreux articles sur ces questions, et récemment codirigé, avec G. Vincent, Appartenances. Partir, partager, demeurer, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2011.



Thomas Mohnike est Maître de conférences HDR et Directeur du département d'études scandinaves à l'Université de Strasbourg, Président de l'Association pour les études nordiques depuis 2013, Fellow des Instituts d'études avancées des Universités de Freiburg et Strasbourg 2013-2015. Ses centres d'intérêtconcernent les géographies imaginées, géographies du savoir, l'histoire et la géographie des représentations du Nord en Europe, les réceptions modernes des mythologies nordiques.



Magali Paris est ingénieure paysagiste, docteure en urbanisme et architecture de l'Université de Grenoble. Depuis 2004, elle développe, au laboratoire CRESSON, un champ de recherche sur les jardins situés en milieu urbain et sur l'habitat dense et les processus de densification à partir d'une approche ethnographique, paysagère et écologique. Elle enseigne à l'École nationale supérieure d'architecture de Grenoble dans le champ «Ville et territoires / géographie et paysage» et exerce en nom propre en tant qu'assistante à maîtrise d'ouvrage et en tant que maître d'oeuvre dans des équipes pluridisciplinaires. Elle réalise en ce moment la trame verte et bleue de la Plaine Commune (93) au côté de M. Linglart (BET Urban-Eco) et P.Clergeau (MNHN).



Ophélie Robineau est docteure en géographie et ingénieure de spécialisation en agronomie tropicale. Elle s'est tout d'abord intéressée aux interactions agriculture-environnement en zones de montagne, avant de réaliser sa thèse sur les interactions ville-agriculture avec le CIRAD et l'INRA au sein de l'UMR 0951 Innovation de Montpellier. Son doctorat se centrait plus particulièrement sur l'analyse des processus informels dans le développement et le maintien de l'agriculture urbaine d'une ville d'Afrique de l'Ouest. Son approche systémique des systèmes agri-urbains l'amène aujourd'hui à élargir son champ d'investigation aux interactions ville-agriculture-alimentation et aux systèmes alimentaires urbains. L'analyse des pratiques d'acteurs est au coeur de ses recherches. Ses terrains d'étude ont été jusqu'à maintenant l'Afrique subsaharienne et l'Amérique du sud.



Helga-Jane Scarwell est Professeure en aménagement de l'espace et urbanisme et enseigne à l'Université de Lille1. Ses travaux de recherche portent sur une approche environnementale de l'urbanisme qui l'a conduite à travailler sur la planification urbaine durable à Hanoi. Elle part du constat que la notion d'environnement est une notion large et complexe qui tient à l'interrogation que porte l'individu moderne quant à sa relation au monde, dans sa double dimension de connaissance scientifique et d'appréhension subjective. Ses recherches ont donc pour objet de souligner le caractère multiforme des enjeux environnementaux. Elle codirige actuellement plusieurs thèses sur l'urbanisation et le développement durable au Vietnam et a enseigné dans le cadre du Advanced Program en master à l'École nationale supérieure d'architecture de Hanoi.



Pascale Scheromm est Ingénieure de recherche à l'INRA Montpellier. Biologiste de formation (thèse en Sciences agronomiques obtenue en 1989), elle a rejoint depuis 2012, suite à une reconversion disciplinaire vers la géographie, l'UMR Innovation qui s'intéresse aux relations ville-agriculture. Dans ce cadre, ses recherches portent sur les espaces, les pratiques et les acteurs de l'agriculture intra-urbaine. Elle participe actuellement au programme «Durabilité des agricultures en Méditerranée», financé par l'ANR «Systerra» qui analyse les ressorts de la durabilité des agricultures urbaines et les formes innovantes de leur gouvernance autour de 5 villes : Montpellier, Lisbonne (Portugal), Meknès (Maroc), Constantine (Algérie) et Pise (Italie). Elle a notamment publié,avec C. Perrin, C. Soulard : «Cultiver en ville... Cultiver la ville? L'agriculture urbaine à Montpellier», Espaces et Sociétés, 2014; «L'expérience agricole des citadins dans les jardinscollectifs urbains », Développement Durable et Territoires, 2015.



Du Tran Dinh est doctorant en aménagement de l'espace et urbanisme à l'Université de Lille 1, laboratoire TVES. Sa thèse s'intitule : La planification urbaine à l'épreuve du développement durable. Appropriation du modèle ou génération de formes singulières ? Cas de Hanoi (Vietnam). Il a contribué à une communication collective intitulée 'How Does Greater Hanoi, a Regional City in Transition Manage the Implementation of Sustainable Development?', avec H.-J. Scarwell et D. Leducq, dans le cadre de l'International Conference Hall, University of Seoul, Jointly Organized by Institute for Urban Humanities, Institute of Urban Science, University of Seoul, Center for Studies of Urban Culture, juin 2013.



Maurice Wintz est Maître de conférences en sociologie rurale et de l'environnement depuis 1999 à l'Université de Strasbourg et directeur de l'Institut d'Urbanisme et d'Aménagement Régional au sein de la Faculté des sciences sociales. Membre du Laboratoire SAGE (UMR 7363). Ses travaux de recherche et d'enseignement portent principalement sur le rapport entre société et nature en Europe occidentale, et plus particulièrement sur les perceptions et usages sociaux des espaces naturels; le mouvement associatif de protection de la nature; les politiques d'environnement et de développement durable. Il est actuellement Président du Conseil scientifique du Parc naturel régional des Vosges du Nord.



Edwin Zaccai est docteur en sciences de l'environnement, ingénieur civil physicien et licencié en philosophie. Professeur ordinaire à l'Université libre de Bruxelles, il y dirige le Centre d'études du développement durable à l'Institut de gestion de l'environnement et d'aménagement du territoire. Il enseigne dans le Master en sciences et gestion de l'environnement de l'ULB et a également été Maître de conférences à SciencesPo Paris. Il travaille de façon interdisciplinaire sur les questions de développement durable, en explorant différents thèmes de recherche tels que le changement climatique, les relations entre société et environnement et les transformations du développement durable. Il a notamment publié 25 ans de développement durable, et après?, PUF, 2011; avec F. Gemenne et J.-M. Decroly, Controverses climatiques, sciences et politiques, Presses de SciencesPo, 2012; avec V. van Gameren et R. Weikmans, L'adaptation au changement climatique, La Découverte, 2014.




Les projets de « ville durable » se sont aujourd'hui multipliés à travers le monde. Comment interpréter cet engouement généralisé ? Est-ce une nouvelle façon de concevoir les relations entre sociétés urbaines et environnements naturels ?

En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Urbanisme durable - Nature urbaine.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 384
Dimension : 16 x 24 cm
ISBN 10 : 275741125x
ISBN 13 : 9782757411254
25,00 €
En réimpression , cet ouvrage n'est momentanément plus disponible chez l'éditeur (en savoir plus)
Alerte disponibilité

Voir article similaire

Nouvelle édition Ville et environnement
27,90 €

Avis clients sur De la ville durable à la nature en ville - presses universitaires du septentrion - Environnement et société

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis
Dernières parutions dans Environnement et société, L'environnement en mal de gestion
26,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Ecocity, knowledge city, smart city
26,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Plaisance et urbanité
24,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, La ville et ses risques
22,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Dire la ville c'est faire la ville
19,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Urbanisme et inondation : outils de réconciliation et de valorisation
24,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Développement durable et territoire
35,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Le changement climatique
24,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Enseigner les sciences sociales de l'environnement
18,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Inégalités écologiques, territoires littoraux et développement durable
26,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Forêts et société au Canada Ressources durables ou horreur boréale ?
21,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Biocarburants : les temps changent !
20,00 €
Dernières parutions dans Environnement et société, Les démarches locales de développement durable à travers les territoires de l'eau et de l'air
20,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Le Champ d'en face
26,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Arboretum et fleuriste de la ville de Paris
18,40 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Ceci n'est pas une tulipe
16,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Plantations naturalistes
39,90 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Des arbres dans la ville
36,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Biodiversité urbaine
18,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Ville végétale, ville écolo
12,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Ecocity, knowledge city, smart city
26,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Végétaliser les mini-espaces urbains
13,50 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Pluie et milieu urbain
79,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Densifier/dédensifier - Penser les campagnes urbaines
26,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Cultiver la ville
16,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Modèles de la ville durable en asie
53,75 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Grand Paris Express
9,90 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Jardins de pluie
42,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Paysages urbains (parisiens) et risques climatiques
24,00 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Environnement construit
15,70 €
Dernières parutions sur Urbanisme durable - Nature urbaine, Ressources urbaines latentes
34,00 €

Rubriques associées pour De la ville durable à la nature en ville :