Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

L'entretien des personnes et des biens. Essai sur une catégorie juridique
Essai sur une catégorie juridique

L'entretien des personnes et des biens. Essai sur une catégorie juridique - dalloz - 9782247187089 -
L'entretien des personnes et des biens. Essai sur une catégorie juridique 

Auteur : 

Editeur : Dalloz

Collection : Nouvelle Bibliothèque Thèses - 187

Date parution :

[.
.
.
] il existe bien, en droit, une notion unitaire d'entretien, fondée sur un critère propre et performant : l'acte d'entretien est celui qui permet d'assurer le maintien d'une existence normale et durable.
L'existence normale s'entend, objectivement, d'une existence d'une qualité minimale et, subjectivement, d'une existence d'une qualité suffisante.
L'existence durable s'apprécie compte tenu de la durée de vie possible de chaque personne et de chaque bien entretenus.
[.
.
.
] L'acte d'entretien concerne aussi bien les personnes physiques que les biens.
[.
.
.
] leur commune relevance d'une même catégorie n'aboutit, pour autant, à aucune confusion de ces instances dont l'opposition est au fondement de l'ordonnancement juridique, en tant qu'elle prolonge un choix axiologique premier [.
.
.
].
L'unité de la notion d'entretien contraste avec la dualité de son régime, sans qu'il ne s'agisse par-là d'une division entre le régime de l'entretien des personnes physiques et le régime de l'entretien des biens.
L'opposition du régime de l'entretien s'articule à partir de la distinction, effectivement majeure, entre la faculté d'entretien (des personnes et des biens) et l'obligation d'entretien (des personnes et des biens).
Nul n'est en principe tenu ni de s'entretenir ni d'entretenir son bien ; il y a là l'une des manifestations du principe de liberté, rappel qui permet d'observer que la propriété ne constitue jamais que la déclinaison de la liberté dans l'ordre des choses.
Pour autant, le principe selon lequel, s'agissant de soi-même comme de ses biens, l'entretien est affaire de faculté, sonne comme un principe vide chaque fois que le titulaire de ladite faculté est dépourvu des moyens lui permettant de procéder effectivement ou suffisamment à l'entretien de sa personne ou de ses biens [.
.
.
].
La faculté d'entretien n'est pas absolue.
Elle est [.
.
.
] " tempérée " par des obligations, parfois des contraintes, destinées à conduire un sujet de droit à entretenir sa personne physique ou tels de ses biens, encore qu'il existe, peut-on estimer, une contradiction insurmontable entre la faculté de s'entretenir ou d'entretenir ses biens, donc celle de ne pas le faire, et l'obligation d'y procéder [.
.
.
].
L'obligation d'entretenir autrui ou la chose d'autrui correspond à des hypothèses diverses, parfois fort différentes les unes des autres, et là encore, il ne s'agit pas seulement de ce que l'obligation d'entretenir une personne obéit à des ressorts philosophiques, politiques ou sociaux autres que ceux qui fondent l'obligation d'entretenir un bien.
Hugues Michelin-Brachet dresse un tableau analytique, une taxinomie inerme, des cas dans lesquels une obligation d'entretien est édictée.
Cette classification, non seulement contribue efficacement à la construction de la théorie générale de l'entretien, mais encore permet de mesurer l'importance, la richesse et l'étendue de l'obligation d'entretien.
Le tableau systématique que présente l'auteur s'achève par l'analyse raisonnée du régime d'exécution de l'obligation d'entretien, développement qui est d'une utilité concrète certaine, tout en révélant que le souci d'efficacité de cette obligation n'est pas le moindre des traits de son régime.
Ce qui met encore en exergue l'importance sociale du phénomène à l'analyse de la dimension juridique duquel s'est attaché Hugues Michelin-Brachet [.
.
.
].


En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Droit des personnes.

Descriptif : 

Préface :
Thierry REVET,
Reliure :
Broché
Nbr de pages :
500
Dimension :
15.7 x 24 x 2.4 cm
Poids :
690 gr
ISBN 10 :
2247187080
ISBN 13 :
9782247187089
75,00 €
Sur commande
Expédié 0.01€ sous 4 à 8 jours (en savoir+)

Avis clients sur L'entretien des personnes et des biens. Essai sur une catégorie juridique - dalloz - Nouvelle Bibliothèque Thèses

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis