Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

Faut-il supprimer les hôpitaux ?
L'hôpital au feu de Michel Foucault

Faut-il supprimer les hôpitaux ? - L'Harmattan - 9782296079250 -
Faut-il supprimer les hôpitaux ?  

Editeur :  L'HARMATTAN

Collection :  Questions contemporaines

Date parution :

L'hôpital public est malade.
Sur fond de crise chronique, son état ne cesse d'empirer.
La prochaine réforme viendra s'ajouter aux six réformes votées depuis 1958.
L'institution n'a pas pour autant perdu son prestige.
L'hôpital reste le dépositaire de valeurs incontestées, lieu d'accueil inconditionnel de la souffrance, symbole de l'égalité des soins, haut lieu de la technique médicale.
Son état apitoie plutôt qu'il n'interpelle, il faut venir à son chevet, " sauvons l'hôpital public " est le mot d'ordre en vigueur.
Evoquer la suppression de l'hôpital dans ce contexte confine au sacrilège.
Nous avons pourtant tenté de regarder autrement l'institution, nous l'avons examinée dans l'épaisseur de son histoire.
Ce regard au travers de l'histoire méritait de convoquer Michel Foucault, philosophe et historien de la médecine.
C'est à la croisée de la pensée de Foucault et de notre expérience de médecin hospitalier que nous avons osé penser la contingence de l'hôpital.
Fondé au milieu du XVIIe, l'hôpital était un lieu ambigu d'accueil et d'enfermement, de soins et d'insalubrité et pesait sur les finances de l'Etat.
C'est pourquoi les révolutionnaires de 1789 ont envisagé de le supprimer.
Ils ont finalement renoncé mais nous ont donné par leur geste la mesure et le sens de ce qui était à penser pour sortir l'hôpital de son marasme.
La mesure par l'ampleur du débat public que la question des hôpitaux a suscité pendant la période révolutionnaire, le sens parce que c'est à partir d'une rationalité médicale conforme aux idées de l'époque, que les hommes du Siècle des Lumières ont transformé l'hôpital en " machine à guérir ".
Et par une récompense imprévue, la pensée médicale a trouvé à l'hôpital sa scientificité.
La révolution technologique aujourd'hui a changé l'apparence de l'hôpital, mais n'a pas délié le nœud originel.
Au XVIIIe siècle, la structure " hôpital ", espace analytique, et la pensée médicale étaient solidaires.
Nous invitons le lecteur à remonter le cours de l'histoire pour saisir la force du lien qu'il s'agit de trancher si l'on veut réformer notre système de santé et adapter l'hôpital au statut épidémiologique actuel.

Auteurs :

Laurent Vercoustre, né en 1949, est gynécologue obstétricien et praticien hospitalier depuis 1979. Il exerce actuellement au Pavillon Mère-Enfant du groupe hospitalier du Havre. Il poursuit également un master de philosophie pratique à l'université de Marne-La-Vallée.

À travers une analyse de l'institution hospitalière d'un point de vue philosophique, l'ouvrage se donne la tâche de démonter l'institution qu'est l'hôpital public sous l'angle de la pensée de Foucault, dont la vie fut placée sous le signe de la médecine.
En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Sciences médicales.
Préface : Jean-Marc PETIT,Marc DESTORS,Guillaume ARMSTRONG,Elie SLOïM,Elie SLOïM,Thymio PAPAYANNIS,Laurent LEP
Reliure : Broché
Nbr de pages : 201
Dimension : 13.5 x 21.5 x 1.4 cm
Poids : 220 gr
ISBN 10 : 2296079253
ISBN 13 : 9782296079250
19,00 €
Sur commande , expédition sous 4 à 8 jours (en savoir plus)

Avis clients sur Faut-il supprimer les hôpitaux ? - L'Harmattan - Questions contemporaines

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis