La réduction des menaces biologiques
Revue scientifique et technique, Vol. 36 (2)

La réduction des menaces biologiques-oie-9789295108318
La réduction des menaces biologiques 

Editeur : OIE

Année : 08/2017
Les maladies animales (zoonoses incluses) ont un impact négatif potentiel sur l'économie, l'environnement, la société et la santé publique. On estime aujourd'hui que près de 60 % des maladies affectant l'être humain et plus de 80 % des agents pathogènes susceptibles d'être utilisés à des fins de bioterrorisme sont d'origine animale. Le taux actuel d'émergence et de propagation des maladies animales, zoonoses incluses, a atteint des niveaux sans précédent. Ce phénomène semble être la conséquence de pratiques d'élevage de plus en plus intensives, mais aussi de déplacements de portée planétaire, de pressions exercées par l'homme sur les écosystèmes et de tensions sociales accrues.

L'ouvrage cherche à évaluer les effets que les agents pathogènes d'origine animale ou zoonotique peuvent avoir sur l'économie, sur les équilibres sociaux, sur la sécurité alimentaire et sur la santé publique. Il présente ensuite les dispositifs élaborés actuellement au niveau international pour faire face aux attaques biologiques et explore les mécanismes des Nations Unies en cas d'allégation d'utilisation d'armes biologiques. Enfin, il résume les dernières avancées technologiques en matière de détection précoce, de surveillance et de réaction en cas d'évènement sanitaire. Il s'achève sur un examen des systèmes visant à renforcer la biosûreté et la résilience mondiales et des considérations relatives aux méthodes permettant de pérenniser ces systèmes.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 300
ISBN 10 : 9295108310
ISBN 13 : 9789295108318
70,00 €
A paraître , expédition à 0.01€ dès parution (en savoir plus)
Alerte disponibilité


Avis clients sur La réduction des menaces biologiques
(Tous les avis sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis

Rubriques associées pour La réduction des menaces biologiques :