Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

La chape de Saint-Louis-d'Anjou Trésor textile du XIIIe siècle de l'opus anglicanum
Basilique Sainte-Marie-Madeleine, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

La chape de Saint-Louis-d'Anjou Trésor textile du XIIIe siècle de l'opus anglicanum - somogy  - 9782757206898 -
La chape de Saint-Louis-d'Anjou Trésor textile du XIIIe siècle de l'opus anglicanum 

Auteur : 

Editeur : SOMOGY

Date parution :

Investie du poids de l'histoire et de la renommée d'un personnage à la destinée hors du commun, la chape de saint Louis d'Anjou reçut l'onction d'un classement au titre des monuments historiques le 31 mai 1897.

Ce tissu brodé aura eu les honneurs de cinq expositions de renom, entre 1867 à Paris, lors de l'Exposition Universelle, et 2012 quand il se confronta au parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, antependium de semblable facture.
Ménageant son aura de relique, elle a certes cessé d'être honorée en tant que telle, mais, par le truchement d'une vénérabilité de plus de sept siècles, elle y a graduellement surajouté la dimension de trésor d'histoire et d'art.

Tout est paradoxe dans la vie de Louis d'Anjou. Fils de Charles II, comte de Provence et roi de Sicile, il a passé toute son adolescence en captivité. Dans les forteresses du roi d'Aragon. Il est étroitement surveillé par des gardiens sans grande humanité. Ayant recouvré la liberté à 21 ans, il entreprend aussitôt de répondre à sa vocation religieuse. A Montpellier, quelques jours après sa libération, il veut prendre l'habit des Frères Mineurs. Ce choix répond à son idéal.
Comme les disciples de saint François, Louis entend vivre dans la pauvreté la plus complète. Il ne s'agit pas seulement de ne rien posséder, mais encore de vivre en mendiant et de parvenir à un détachement du monde qui fasse accéder aux plus hautes vertus, en allant de l'humilité à la plus fervente charité. Avec une ténacité étonnante pour son âge, il persiste et finit par obtenir du pape Boniface VIII une prise d'habit secrète. Quelques jours après, le 30 décembre 1296, il est sacré évêque de Toulouse par le pape lui-même.
Ce compromis lui permet de prendre l'habit publiquement au début du mois de février suivant. Il est prince aux fleurs de lys, il est évêque, il est franciscain. Il vit cet incroyable paradoxe avec lucidité. Cette réponse permet d'expliquer comment un franciscain épris de pauvreté peut avoir dans son trousseau une chape qui est un trésor. Ce somptueux vêtement épiscopal, il ne l'a pas commandé lui-même, car il faut plusieurs années pour le réaliser. Or, Louis d'Anjou est décédé le 19 août 1297, moins de huit mois après sa consécration épiscopale. C'est un cadeau, don de ses parents ou de Boniface VIII. S'il l'a portée, c'est en public pour faire honneur au culte. Dessous, il avait gardé l'habit qu'il tenait de saint François.

L'oeuvre d'art est restée, témoignant d'une sainteté qui va au- delà des apparences. L'apparition en Europe des premières chapes brodées de ce type fut une révélation.
Les vêtements liturgiques ornés de broderies anglaises étaient réellement les plus beaux cadeaux que l'Angleterre pouvait offrir à un prélat : ils captaient la lumière et spiritualisaient les gestes de l'orateur. Les motifs de la chape font écho à la liturgie médiévale qui vénère la Vierge Marie. Les scènes bibliques ne sont pas seulement décoratives mais aussi destinées à créer une enveloppe spirituelle.

Broder est un art qui consiste à réaliser à l'aiguille un motif ou une décoration sur une étoffe préalablement tissée. Sur son textile opaque, le brodeur traduit l'impression de lumière et d'éblouissement. Les broderies de l'opus anglicanum sont caractérisées par une ornementation rehaussée de perles, pierres précieuses ou semi-précieuses.

Auteurs :

Préfacier L'Association des Amis de la Basilique a pour but d'assurer la protection du patrimoine architectural, artistique, culturel et religieux de l'ensemble monumental de Saint - Maximin - la - Sainte - Baume. Les droits de cet ouvrage sont versés intégralement à l'association pour participer à la restauration de la basilique.


En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Tapisserie - Ameublement.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 112
Dimension : 28 x 22 cm
ISBN 10 : 2757206893
ISBN 13 : 9782757206898
25,00 €
Sous réserve de l'éditeur (en savoir plus)
Alerte disponibilité

Avis clients sur La chape de Saint-Louis-d'Anjou Trésor textile du XIIIe siècle de l'opus anglicanum - somogy -

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis