Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

La maladresse en architecture à l'aune du je-en-sais-quoi

La maladresse en architecture à l'aune du je-en-sais-quoi - Les productions du Effa - 9782491336110 -
La maladresse en architecture à l'aune du je-en-sais-quoi 

Auteur : 

Editeur : LES PRODUCTIONS DU EFFA

Date parution :

Les aventures plastiques du XXe siècle ont appris à apprécier la valeur de la maladresse : elle peut ouvrir à la création des portes inattendues, insoupçonnées, et renouveler la réflexion. Mais qu'en est-il en architecture, puisqu'après tout, il s'agit bien d'un art ? Ce n'est pas si simple, comme le découvre Jean-Jacques Treuttel, que la question taraude. Entre moues dubitatives et soutien ponctuel de ses confrères architectes, il sillonne durant trois ans Paris à vélo, observe, analyse, tente d'établir des critères, sans être certain d'y parvenir. Il parvient en tout cas à mettre la réflexion du lecteur en mouvement, qui se surprend à élaborer ses propres critères. Il parvient également à composer le premier traité d'architecture qui fasse rire, et dont la profondeur se révèle peu à peu. Le texte est illustré de photos et accompagné par des dessins de Luc Guinguet.

Auteurs :

Illustrateur Auteur Jean Jacques Treuttel, architecte DPLG est né à Paris en 1943. Après avoir mené des activités de recherche pour le ministère de la culture et contribué à diverses revues d'architecture, il fonde en 1987 l'atelier d'architecture et d'urbanisme TGTFP, qui réalise de nombreux immeubles de logements sociaux en région parisienne et des projets urbains dans différentes villes françaises. Jean Jacques Treuttel a enseigné le projet dans différentes écoles d'architecture, (Nantes, Paris-Tolbiac et Marne-la-Vallée) et assuré, durant une dizaine d'années, à l'école 'de la ville et des territoires' le cours d'histoire des formes urbaines. Il est l'auteur en 1995 de l'ouvrage 'Nantes un destin contrarié', paru aux éditions Hartmann. Né en 1962, Luc Guinguet a une formation conjointe de dessinateur et d'architecte. Après son diplôme, il est d'abord reporter et illustrateur puis se consacre aux représentations de l'architecture et du territoire. Il enseigne aujourd'hui les arts et techniques de représentation de l'architecture à l'ENSAP de Lille.

Ce livre de développement personnel s’inscrit dans le sillon tracé en 1975 par Marie Cardinal et ses Mots pour le dire : il est le premier à raconter une «cure» psychogénéalogique. Ce récit écrit à la première personne raconte pas à pas la traque des fantômes qui hantent un arbre généalogique, entre sa construction, la compréhension de ses dynamiques et les différentes techniques employées pour faire remonter les mémoires ancestrales et produire la résilience espérée : la disparition d’angoisses tenaces et l’attraction de nouvelles situations plus heureuses. On peut appeler ça une guérison. Le texte personnel s’élargit pour chercher à comprendre ce qui se passe dans le processus. Des figures théoriques issues de la psychanalyse apparaissent : Sándor Ferenczi, ce disciple longtemps oublié de Freud qui, le premier, a pointé l’importance du traumatisme ; Maria Török et Nicolas Abraham qui ont théorisé l’existence d’émotions fantômes issues de nos ancêtres et transmises d’inconscient en inconscient ; Bruno Clavier et Serge Tisseron qui, parmi d’autres, les ont vulgarisées. Puis l’arbre se fait un ami et permet à l’auteure de prendre conscience de ses propres traumatismes refoulés. La psychogénéalogie s’allie alors avec des traitements comme l’EMDR et ses dérivés, le RITMO et le Brainspotting, mais aussi des approches basées sur le corps comme la mémoire cellulaire, le Reiki et l’énergétique. Il présente ainsi un panel assez large des thérapies brèves que propose notre époque. Ce livre est aussi un témoignage inspirant des liens qui se renouent et d’un ancrage retrouvé dans un territoire. Cette réappropriation de son histoire vient réparer les pertes culturelles nées de la Modernité et du XXe siècle. Le récit constitue également la suite du webdocumentaire La Renarde, réalisé par l’auteure en 2016, désormais visible en accès libre sur le site. L’ouvrage est préfacé par le psychiatre Emmanuel Contamin, auteur de l’ouvrage Guérir de son passé avec l’EMDR et des outils d’autosoin (Odile Jacob).
En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Essais.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 96
Dimension : 11 x 17
ISBN 10 : 2491336111
ISBN 13 : 9782491336110
18,00 €
Sur commande , expédition à 0.01€ sous 4 à 8 jours (en savoir plus)

Avis clients sur La maladresse en architecture à l'aune du je-en-sais-quoi - Les productions du Effa -

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis
Dernières parutions sur Essais, Empavillonner
20,00 €
Dernières parutions sur Essais, exercice(s) d'architecture n°09
12,00 €
Dernières parutions sur Essais, Faire et refaire
23,00 €
Dernières parutions sur Essais, La vérité en ruines
24,00 €
Dernières parutions sur Essais, La vitesse c'est l'état d'urgence
17,00 €
Dernières parutions sur Essais, Designathon
20,00 €