Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

La sculpture gothique
(1140-1430)

La sculpture gothique - hazan - 9782754110457 -
La sculpture gothique 

Auteur : 

Editeur : HAZAN

Collection : Beaux-arts

Date parution :


Illustré par une iconographie en partie inédite, cet ouvrage porté par deux éminents spécialistes, Pierre-Yves Le Pogam, avec une collaboration de Sophie Jugie, envisage la sculpture gothique à la fois dans son développement artistique et dans son contexte de création (commandes, ateliers, outils, circulation des formes, etc).
À partir du milieu du XIIe  siècle, alors que l’art roman est encore en plein essor, certains développements de l’architecture occidentale annoncent une rupture profonde qui va donner lieu à une nouvelle étape de l’art européen, qu’on désigne après coup, depuis le XVe  siècle, par le qualificatif de gothique. Dans le domaine de la sculpture, il s’agit d’une période qui voit se déployer des évolutions multiples et décisives. Les églises, notamment les grandes cathédrales, se couvrent d’un décor sculpté foisonnant, à la fois didactique et séduisant, qui illustre les grands cycles de l’histoire chrétienne et fait appel à la sensibilité des fidèles. Les XIIIe et XIVe siècles sont aussi marqués par le retour à la ronde-bosse, le développement de la statuaire autonome, l’invention ou la recréation de genres disparus depuis l’Antiquité (les tombeaux et les portraits sculptés, la statue équestre), qui préfigurent tout ce que nous entendons aujourd’hui dans la notion de sculpture.
Ces inventions aboutissent, autour de 1400, à l’un des derniers moments où les différents pays européens utilisent la même langue stylistique, avant que n’apparaissent au xve  siècle des idiomes artistiques profondément individualisés et nationaux, liés à la Renaissance, laquelle a créé par dédain le concept d’art gothique. Or, les sculptures réalisées dans tout l’Occident entre la fin du XIIe  et le début du XVe  siècle, loin d’exprimer la barbarie que voulaient y voir, en forgeant ce terme, les intellectuels du Quattrocento, illustrent un des sommets de l’humanisme européen, par leur capacité à transmettre aussi bien des valeurs transcendantes que les affects et les émotions d’ici-bas.

Dix ans après  La Sculpture romane, de Jean-René Gaborit (Hazan, 2010), auquel il offre un pendant, il s’adresse à un public érudit et curieux tout en enrichissant les connaissances d’un lectorat avisé.

Auteurs :

Auteur Auteur Pierre-Yves Le Pogam Archiviste paléographe, ancien membre de l'Ecole française de Rome et docteur en histoire et histoire de l'art du Moyen Age, Pierre-Yves Le Pogam a conjugué, depuis sa formation à l'Ecole des chartes et à l'université (Paris I, Panthéon-Sorbonne), l'étude des oeuvres d'art et des monuments médiévaux avec l'analyse du milieu qui les a produits. Conservateur en chef au département des Sculptures au musée du Louvre, responsable de la collection médiévale, il est l'auteur de nombreux articles et ouvrages, dont De la 'Cité de Dieu' au 'Palais du Pape'. Les résidences pontificales dans la seconde moitié du XIIIe siècle, 2005, et La Sculpture à la lettre. Promenade épigraphique au département des Sculptures du musée du Louvre, 2008. Il a également été commissaire de plusieurs expositions, dont 'Les premiers retables' au Louvre en 2009, et 'Saint Louis' à la Conciergerie en 2014. Sophie Jugie Diplômée de l'Ecole des chartes, de l'Ecole du Louvre et de l'Institut national du patrimoine, Sophie Jugie est conservatrice générale du Patrimoine, directrice du département des Sculptures au musée du Louvre. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Tombeaux des ducs de Bourgogne. Création, destruction, restauration, 2009 (avec Françoise Baron et Benoît Lafay), Les Pleurants des tombeaux des ducs de Bourgogne, 2012, et Les Retables de la chartreuse de Champmol, 2014 (avec Catherine Tran). Elle a été commissaire de plusieurs expositions, dont 'L'Art à la cour de Bourgogne. Le mécénat de Philippe le Hardi et Jean sans Peur', réalisée avec le Cleveland Museum of Art en 2004.

Illustré par une iconographie en partie inédite, cet ouvrage porté par deux éminents spécialistes, Pierre-Yves Le Pogam, avec une collaboration de Sophie Jugie, envisage la sculpture gothique à la fois dans son développement artistique et dans son contexte de création (commandes, ateliers, outils, circulation des formes, etc). A partir du milieu du XIIe siècle, alors que l'art roman est encore en plein essor, certains développements de l'architecture occidentale annoncent une rupture profonde qui va donner lieu à une nouvelle étape de l'art européen, qu'on désigne après coup, depuis le XVe siècle, par le qualificatif de gothique. Dans le domaine de la sculpture, il s'agit d'une période qui voit se déployer des évolutions multiples et décisives. Les églises, notamment les grandes cathédrales, se couvrent d'un décor sculpté foisonnant, à la fois didactique et séduisant, qui illustre les grands cycles de l'histoire chrétienne et fait appel à la sensibilité des fidèles. Les XIIIe et XIVe siècles sont aussi marqués par le retour à la ronde-bosse, le développement de la statuaire autonome, l'invention ou la recréation de genres disparus depuis l'Antiquité (les tombeaux et les portraits sculptés, la statue équestre), qui préfigurent tout ce que nous entendons aujourd'hui dans la notion de sculpture. Ces inventions aboutissent, autour de 1400, à l'un des derniers moments où les différents pays européens utilisent la même langue stylistique, avant que n'apparaissent au XVe siècle des idiomes artistiques profondément individualisés et nationaux, liés à la Renaissance, laquelle a créé par dédain le concept d'art gothique. Or, les sculptures réalisées dans tout l'Occident entre la fin du XIIe et le début du XVe siècle, loin d'exprimer la barbarie que voulaient y voir, en forgeant ce terme, les intellectuels du Quattrocento, illustrent un des sommets de l'humanisme européen, par leur capacité à transmettre aussi bien des valeurs transcendantes que les affects et les émotions d'ici-bas. Dix ans après La Sculpture romane, de Jean-René Gaborit (Hazan, 2010), auquel il offre un pendant, il s'adresse à un public érudit et curieux tout en enrichissant les connaissances d'un lectorat avisé.
En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Art gothique.
Reliure : Broché
Nbr de pages : 370
Dimension : 26 cm x 31 cm
Poids : 3130 gr
ISBN 10 : 2754110453
ISBN 13 : 9782754110457
185,00 €
Sur commande , expédition à 0.01€ sous 4 à 8 jours (en savoir plus)

Avis clients sur La sculpture gothique - hazan - Beaux-arts

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis
Dernières parutions dans Beaux-arts, Femmes aimées : entre peinture et poésie
29,95 €
Dernières parutions dans Beaux-arts, Les Nymphéas de Claude Monet
45,00 €
Dernières parutions dans Beaux-arts, Hiroshige. Les trente-six vues du mont Fuji
29,95 €
Dernières parutions dans Beaux-arts, Hiroshige Cent vues d'Edo (coffret)
35,00 €
Dernières parutions dans Beaux-arts, Monet. Coffret l'essentiel
29,95 €
Dernières parutions dans Beaux-arts, Klimt. Coffret l'essentiel
29,95 €
Dernières parutions sur Sculpture, Poétique des cubes
24,00 €
Dernières parutions sur Sculpture, Boîtes / Boxes
9,00 €
Dernières parutions sur Sculpture, Revoir la commande
30,00 €
Dernières parutions sur Sculpture, Le corps et l'âme. Album de l'exposition
8,00 €
Dernières parutions sur Sculpture, Sculpture de la renaissance italienne
9,00 €
Dernières parutions sur Sculpture, Le renouveau de la passion
35,00 €

Rubriques associées pour La sculpture gothique :