Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

Les choses hors commerce. Une approche de la personne humaine juridique
Une approche de la personne humaine juridique

Les choses hors commerce. Une approche de la personne humaine juridique - LGDJ - 9782275015125 -
Les choses hors commerce. Une approche de la personne humaine juridique  

Auteur : 

Editeur :  LGDJ

Collection :  Bibliothèque de Droit privé - 271

Date parution :

La commercialisation grandissante des éléments et produits du corps humain, et plus largement de tout ce qui se rattache à la personnalité humaine (droit au respect de la vie privée par exemple), est un germe d'inquiétudes légitimes.
Tout peut-il se vendre, et même, tout peut-il se donner ?
Car ce qu'il est convenu d'appeler le "don" n'est pas toujours exempt de risque d'atteintes à la personne.
à sa libellé, voire à sa vie : l'application du droit des contrats, avec la force obligatoire et le détachement des choses par rapport à la personne qu'ils supposent est inadaptée à ces domaines.
Ceci à l'exception d'un texte, inspire du droit romain, inscrit dans le Code civil dès son origine, quelque peu inutilisé mais "retrouvé" à l'occasion par la jurisprudence, particulièrement ces dernières années : l'article 1128 (ainsi que les articles qui s'en inspirent notamment dans le régime des divers contrats spéciaux).
Ce texte dispose qu'"il n'y a que les choses qui sont dans le commerce qui puissent être l'objet des conventions".
Or, utilisée pour les choses publiques et les choses sacrées par le droit romain, cette notion convient aujourd'hui tout particulièrement à la protection des choses qui se rattachent étroitement à la personne humaine, au point de ne pouvoir en être dissocié.
juridiquement sans mettre en péril la constitution de celle-ci : constitution juridique bien entendu, à savoir liberté face à la puissance des biotechnologies et des médias, disposition de soi également, mais au sens de liberté d'expression de sa personnalité et non de pouvoir de s'aliéner soi-même à autrui.
Tout ceci passe par une définition de la notion de personne humaine juridique, la personne humaine comprise et protégée par le droit, à partir de laquelle I.
chasses correspondantes pourront faire l'objet d'actes juridiques non contraignants, mais indispensables à la vie individuelle et sociale (don de sang, autorisations d'utilisation de son image ou de son oeuvre artistique, etc.
).
C'est essentiellement une théorie générale des choses hors le commerce que propose cet ouvrage.

Auteurs :

Préfacier Auteur Isabelle Moine est docteur en droit de l'Université de Bourgogne et martre de conférences à la Faculté de droit de cette même Université.


En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Droit des personnes.
Préface : Eric LOQUIN,
Reliure : Broché
Nbr de pages : 438
Dimension : 16 x 24 x 2.4 cm
Poids : 705 gr
ISBN 10 : 2275015124
ISBN 13 : 9782275015125
40,20 €
Sur commande , expédition à 0.01€ sous 8 à 14 jours (en savoir plus)

Avis clients sur Les choses hors commerce. Une approche de la personne humaine juridique - LGDJ - Bibliothèque de Droit privé

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis