Nous utilisons des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Ce site respecte la loi RGPD du 25 mai 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici
(+33) 02 47 61 20 22 Du lundi au vendredi de 10H à 16H30

Et si le vivant était anarchique ?
La génétique est-elle une gigantesque anarque ?

Et si le vivant était anarchique ? - les liens qui liberent - 9791020907936 -
Et si le vivant était anarchique ? 

Auteur : 

Editeur : Les Liens Qui Liberent

Date parution :

Une révolution est nécessaire dans les sciences du vivant. La génétique - fondamentalement déterministe - ne tient pas la route face à la somme des données expérimentales démontrant que le hasard est omniprésent dans le vivant, y compris dans le fonctionnement des "gènes". La génétique, que ce soit dans sa version forte (un gène détermine un caractère d'un être vivant) ou dans sa version adoucie appelée "épigénétique" (le déterminisme du gène est tempéré par d'autres facteurs, dont l'environnement), est ainsi ébranlée dans son fondement : le désordre règne là où était censé régner un programme. Mais plutôt qu'abandonner cette théorie erronée, les biologistes pratiquent un double discours qui consiste à osciller en permanence entre les deux versions de la génétique (forte et adoucie), ce qui a pour effet de la transformer en une idéologie infaillible. Pour sortir de cette impasse, il est temps d'accepter la part anarchique du vivant, c'est-à-dire la variation aléatoire qui en est la propriété première, et d'en tirer les conséquences. Il n'existe aucun ordre biologique intrinsèque qui déterminerait la vie. Les êtres vivants ne sont pas des sociétés centralisées de cellules obéissant aux ordres du génome ou de l'environnement, mais des communautés de cellules anarchistes, libres et actrices de leur destin, grâce au hasard qu'elles utilisent à leur profit. Ni gène, ni environnement, une nouvelle voie s'ouvre ici à la recherche biologique.

Auteurs :

Auteur Jean-Jacques Kupiec (Docteur en biologie, Habilité à diriger des recherches) a d'abord pratiqué la biologie moléculaire en tant qu'ingénieur de recherche à l'Inserm. Il a, entre autres, cloné et séquencé plusieurs génomes viraux. Il a ensuite créé et encadré pendant quinze ans le séminaire d'histoire et philosophie de la biologie au Centre Cavaillès (ENS). Il est Fauteur d'une théorie qui a conduit à des expériences démontrant le rôle crucial joué par le hasard dans le développement embryonnaire.

Par l'auteur du best-seller "Ni Dieu ni gène" (avec Pierre Sonigo, Seuil). Le gène déterminerait-il l'essentiel des caractéristiques physiques et psychiques de l'individu ? C'est en tout cas ce que proclame la génétique depuis des décennies. Jean-Jacques Kupiec remet en cause cette affirmation en démontrant le rôle central du hasard face au déterminisme. Pour qu'enfin soit reconnue la part anarchique du vivant.
En suivant ce lien, retrouvez tous les livres dans la spécialité Philosophie des sciences de la vie.

Descriptif : 

Reliure :
Broché
Nbr de pages :
247
Dimension :
14.6 x 21.8 x 1.8 cm
Poids :
300 gr
ISBN 10 :
1020907932
ISBN 13 :
9791020907936
20,00 €
Sur commande
Expédié sous 4 à 8 jours (en savoir+)

Avis clients sur Et si le vivant était anarchique ? - les liens qui liberent -

(Ils sont modérés par nos soins et rédigés par des clients ayant acheté l'ouvrage)
Donnez votre avis